Alain SOURIGUES

Alain Sourigues :

 

C’est celui qui écrit les paroles et la musique des chansons, à quelques exceptions près. Il fait lui-même ses cascades. Sans exception.

Sur scène, vous le reconnaîtrez facilement, il est au centre et il chante. Dans un micro HF. Normal, c’est le chef.

Pour en savoir plus sur lui, venez le voir en spectacle et causez un peu avec. APRÉS le spectacle, évidemment.

Il est très abordable.

C’est indiscutablement le plus sympa du groupe.

 

Jules Thévenot :

 

C’est celui qui joue bien de la guitare, du banjo, un peu d’harmonica, qui compose à l’occasion et qui s’occupe des arrangements. Une espèce de grand couturier qui me fait du sur-mesure. Quinze ans ans qu’il m’habille.

 Sur scène, vous le reconnaîtrez facilement, il est assis à jardin. Tranquille.

 Pour en savoir plus sur lui  : www.julesthevenot.com
C’est assurément le plus sérieux du groupe.

 

Alain SOURIGUES, alchimiste de l’absurde

 

un univers que nous affectionnons tout particulièrement : celui de Sourigues, jongleur de mots, poète alchimiste de l’absurde, humaniste, catalyseur d’un rire sain. Il n’aura pas fallu longtemps au public pour plonger dans ce délire et se délecter de ses bons mots. Alain Sourigues alterne entre chansons et aphorismes qui invitent à une certaine forme de méditation…

 

 


 

Alain Sourigues, boxeur à profusion, chanteur à contusion

 

par Michel Kemper le 15 janvier 2018.

 

L’homme de lettres qu’il est (notons qu’il fut jadis facteur) jongle avec le verbe sans jamais faire tomber le moindre mot. Avec son physique de mousquetaire, il foudroie l’air de sa verve comme d’Artagnan le faisait de son épée. Son spectacle est l’exacte rencontre, la fusion, entre un one-man show d’humoriste et un tour de chant. Qui plus est brillant, excitant, exaltant. Sans répit. De La rue de la poupée qui tousse à l’antre très fréquentée de Séguéla (pour un fameux Diner de cons méga-sponsorisé), il occupe l’espace-temps de ses mots judicieux, ses saillies, ses réparties sans jamais se départir de sa coutumière élégance. Car le monsieur a la politesse du mot qu’il aime bien servir, cajoler ou culbuter, parfois en simultané. Ça brille, ça virevolte avec une dextérité de la verve qui nous épate (mais c’est du Panzani !), qu’on lui envie. Il se met en scène en Auguste, et c’est bien ça. Auguste comme un clown, Auguste comme un empereur, rodé Rodin à la sculpture de verbe. Alors, quand il nous dit filer un mauvais coton, ça ne va pas de soie, même si « J’me suis levé du pied gauche / Marché dedans du pied droit / j’ai eu un trou dans ma poche / Et bâclé mes signes de croix… »

UN DIMANCHE           À LA CAMPAGNE

UN DIMANCHE À LA CAMPAGNE

Repas possible entre 12h30 et 13h00

repas complet tout compris à 15 euros servi entre
(uniquement sur réservation 24 heures avant au plus tard avec une priorité aux adhérents : les places sont très limitées)
Nous ne sommes pas un restaurant, nous recevons chez nous et le repas n’est servi qu’à ceux qui restent pour le spectacle mais il est possible d’assister au spectacle sans prendre le repas.

 

SPECTACLE À 15H00

PRIVÉ et réservé au adhérents

Adhésion annuelle de date à date 10 €

Adhésion ponctuelle une journée 2 € inclus dans le prix

 

PARTICIPATION

12 € prix public (adhésion ponctuelle incluse)

9 € Adhérent

 

Nombreux avantages existants et à venir pour les adhérents (voir règlement intérieur de l'association)


ADRESSE

Les oiseaux de passage

11 rue des Frênes

Hameau de la bouquetière

17430 GENOUILLÉ

Mel : lesoiseauxdepassage.fr@gmail.com

Tel : 06 72 32 53 76

 


Impressions